Dossier Manga - Les 50 ans du Shonen Jump

 

2012, l'arrivée d'une nouvelle génération

 

2012 marque un renouveau heureux pour le Shonen Jump, Assassination Classroom arrive et génère un véritable raz de marée, c'est un succès immédiat qui génère beaucoup d'enthousiasme partout dans l'archipel. Et il y a de quoi, le titre est original, bien écrit avec ses différents niveaux de lecture et la trame principale différente de ce que l'on a pu voir la décennie précédente : Une classe de collège doit tuer leur professeur principal extraterrestre avant la fin de l'année scolaire sinon celui-ci détruit la Terre. Food Wars arrive la même année sur le thème de la cuisine. En 2014 arrive dans les pages du magazine, My Hero Academia, un condensé de ce qui se fait de mieux dans le genre aventure-combat.

Fin 2014, la publication de Naruto prend fin, une longue page se tourne pour le magazine.

 

2015, l'après Naruto et la fin de l'ancienne génération

 

La fin de Naruto est minimisée par le regain d'intérêt des lecteurs pour les nouveaux titres sortis quelques années plus tôt. One Piece continue d'exploser les records de ventes au Japon et en travers le monde et des titres comme My Hero Academia, Haikyu ou Food Wars deviennent de plus en plus populaires. Le Shonen Jump peut se reposer avec l'arrivée de Black Clover en 2015, shonen d'aventure-baston sur le thème de la fantasy. En 2016, c'est au tour de Bleach de voir sa publication se terminer. Hormis One Piece, il ne reste plus aucun shonen d'aventure-baston encore en publication et datant de la fin des années 90-début 2000. Fin 2016, arrive un nouveau phénomène : The Promised Neverland que nous découvrirons en avril 2018 dans nos vertes contrées.

 

Depuis 2016 jusqu'à aujourd'hui

 

L'arrivée fin 2016 de The Promised Neverland apporte encore un peu plus d'air frais au Shonen Jump. De nouveaux titres comme Dr Stone de Boichi, (sortie prévue par Glenat en 2018), Hungry Marie de l'auteur de Beelzebub (sortie prévue en 2018 chez Kazé Manga), ou bien Yuna de la pension Yuragi (sortie prévue en 2018 chez Pika Edition) sont arrivés dans le magazine et s'ils ne sont pas pour la plupart originaux, apportent du dynamisme au Shonen Jump.

 

Les codes dans le Shonen Jump

 

Le Shonen Nekketsu, dépassement de soi et quête initiatique

Le Shonen Jump utilise de nombreux codes qui en font le succès du magazine.

Si au commencement de la publication en 1968, les thématiques étaient plus adultes avec la guerre ou bien la SF, le Shonen Jump évolue rapidement et dès les années 80, on remarque certaines similitudes dans la construction des trames scénaristiques. En effet, la plupart des séries qu'elles soient d'aventure, de romance ou sportive commençaient par les mêmes enjeux : partir de rien et arriver à atteindre son objectif. C'est ce qu'on appelle le Shonen nekketsu, le dépassement de soi, sous la forme d'une quête initiatique où le personnage principal était souvent faible au départ et s'améliorait petit-à-petit jusqu'à atteindre son objectif final. On retrouve ce style narratif dans de nombreux mangas comme Dragon Ball où Son Goku au départ très jeune enfant parcourt le monde à la recherche des Dragon Ball et fini à la fin du manga par être l'homme le plus fort de l'univers. Dans One Piece, Luffy rêve de devenir le roi des pirates et se constitue un équipage au fur et à mesure de ses aventures. Naruto rêve de devenir Hokage et au départ, ce n'est qu'un garçon turbulent et plus faible que la plupart de ses camarades. Gon dans Hunter x Hunter veut devenir Hunter pour retrouver son père et développera sa force au fil des épreuves qu'il affrontera. Les exemples sont très nombreux.

 

Mais depuis la publication de Toriko en 2008, la tendance change et on retrouve des héros déjà très forts dès le départ. Toriko est considéré dès le début du titre comme étant un des meilleurs Gourmet Hunter du monde. Oga le héros de Beelzebub est un caid très fort en bagarre, Médaka dans Medaka Box est extrêmement douée dans tous les domaines, Tetsuya de Kuroko no Basket est un personnage principal ayant joué dans une équipe de basket dite la génération miracle car tous, lui-même compris, étaient doués de capacités hors-norme.

S'il y a toujours une quête initiale et des objectifs à remplir, il n'y a pas vraiment de dépassement de soi, de Nekketsu, car ils ont déjà atteint la maturité de leurs capacités.

Le shonen nekketsu revient à la mode avec l'arrivée d'Assassination classroom en 2012 et depuis l'arrivée de My Hero Academia deux ans plus tard, y trouve son meilleur ambassadeur.

 

A deux c'est mieux !

 

La plupart des shonens du magazine permet de suivre non pas un héros seul pour affronter les épreuves qui se mettront sur son chemin mais souvent un duo. Dans les nombreux duos de l'histoire du Shonen Jump, on pense à l'irrésistible Ryo Saeba et Kaoru dans City Hunter, Goku et Bulma au début de Dragon Ball, Hikaru et Sai dans Hikaru no Go, Toriko et Komatsu dans Toriko ou bien Tetsuya et Kagami dans Kuroko no Basket. C'est une des thématiques importantes dans le Shonen Jump, l'amitié et l'entraide, et rien de mieux pour cela que de faire l'aventure à plusieurs. Ainsi, chaque lecteur peut avoir son personnage préféré et en débattre avec ses amis.

 

 

ONE PIECE © 1997 by Eiichiro Oda / SHUEISHA Inc. SAINT SEIYA © 1986 by Masami Kurumada / SHUEISHA Inc.CAPTAIN TSUBASA © 1981 by Yoichi Takahashi / SHUEISHA Inc. BOKU NO HERO ACADEMIA © 2014 by Kohei Horikoshi / SHUEISHA Inc.